FABRIQUE DE CRÉATION ET DE
PRODUCTION CULTURELLE TRANSFRONTALIÈRE
FABRIQUE DE CRÉATION ET DE
PRODUCTION CULTURELLE TRANSFRONTALIÈRE

CAYOLAR

Cayolar (cabane de berger en montagne, en langue basque) est un projet de recherche et de résidence itinérante réunissant un groupe transfrontalier de 20 personnes dont des enfants sur deux temps distincts, de part et d'autre de la chaîne des Pyrénées autour du thème « habiter ». Ce projet embarque des personnes dans une expérience collective transfrontalière : nouvelles pratiques, expérimentations et réflexion approfondie sur les liens entre culture et territoires, culture et politique, culture et agriculture, culture et ruralité…

La résidence se déroule sur une période de deux semaines réparties en 2 sessions. La première « escale » se situe sur la commune d'Urdos, en vallée d'Aspe, autour d'un refuge de montagne appelé « Le Larry », à 1 700 m d'altitude. Cet espace-temps est propice à appréhender les espaces naturels, invite à être en relation avec les activités pastorales, à partager des savoir-faire mais aussi à se remettre en question, à s'ouvrir à de nouvelles perspectives, à imaginer des nouvelles résolutions de problèmes et à construire de nouveaux récits. L'accès à l'estive nécessite une marche d'approche de presque trois heures et le matériel est porté à dos d'âne. La deuxième, déroulée au Centre Huarte, permet de mettre en résonance nos pratiques et nos recherches, de créer un récit commun et de produire des installations pluridisciplinaires à partir de nos souvenirs. C'est aussi prendre le temps pour que des réflexions émergent chez des acteurs culturels de terrain. Comment un projet peut-il se dessiner et activer une autre vision de la ruralité ?

Le projet Cayolar est porté par TRAM-E fondée en 2018 par l'artiste Natacha Sansoz, à Oloron-Sainte-Marie. L'association favorise les expérimentations et la recherche dans l'espace public rural et aime proposer aux artistes des contextes de création atypiques afin d'explorer le génie des lieux. Un arbre, un refuge de montagne ou une fabrique de béret sont autant des espaces de rencontre dans lesquels elle invite artistes et public à créer du commun.

/

Natacha Sansoz (Carcassonne, 1981) vit et travaille dans les Pyrénées Atlantiques.

Natacha Sansoz est « une artiste de la relation ». Sa pratique artistique s'oriente depuis plusieurs années sur des champs artistiques croisant l'art, l'artisanat et la performance. L'implication des personnes dans le processus de création devient récurrent.

Pendant 2018 et 2019, elle expérimente une résidence de création itinérante. Né de cette recherche le projet intitulé « A Freaky Wedding in the Empty Shack ». Cette épopée raconte l'histoire d'un étrange mariage. Le récit de nos personnages se fait l'écho des rencontres et cultures des différents pays traversés, tentant de composer les contours d'une Europe dont on peine à écrire une histoire commune.

De 2018 à 2020, comme ethnologue j'ai entamé un travail de recherche sur les patrimoines immatériels vivants liés à la fibre textile en Europe, ce qui m'amène à créer le projet de lieu TRAM-E. En juillet 2019, elle effectue une résidence de création en Géorgie pour fabriquer une œuvre en laine feutrée de 12 m en impliquant des artisans géorgiens, azerbaïdjanais et turques.

Galerie

Slide 1 of 6

PARTICIPANTS DE LA COMMUNAUTÉ