FABRIQUE DE CRÉATION ET DE
PRODUCTION CULTURELLE TRANSFRONTALIÈRE
FABRIQUE DE CRÉATION ET DE
PRODUCTION CULTURELLE TRANSFRONTALIÈRE

Gipuzkoako Diputazioa - KULTURA

Gipuzkoa ingurune kulturaniztunean dago: dantza, zinema, literatura, pintura... kultura. Kultura Zuzendaritzaren egitekoa da kulturaren arloko esperientzia horiek guztiak sustatu eta zabaltzea, bai eta kultura ondarea, museoak eta artxiboak babestea eta sustatzea ere.

PROJETS DANS LESQUELS JE PARTICIPE

A TOWN THAT MAKES YOU HAPPY #1

ART CONTEMPORAIN DANS L’ESPACE PUBLIC
A Town That Makes You Happy est une initiative conçue au sein de Bitamine Faktoria pour produire un effet positif dans l’espace public à travers des interventions, des actions et des ateliers participatifs. Étant conscients que l’art est un outil puissant de transformation sociale, nous désirons altérer le paysage urbain pour embellir ce qui nous entoure. Laisser une empreinte colorée là où avant il n’y avait que du gris, cartographier des cartes en écaillure ou transférer un message aimable en occupant un panneau plein de publicité agressive. Des oeuvres éphémères qui toutefois, perdurent dans la mémoire des personnes et les lieux. Ce projet délocalise l’art étant donné qu’il se souvient de lieux oubliés et invisibles pour le grand public accueillant rarement des activités et des événements spectaculaires.

La première édition de A Town That Makes You Happy propose une série d’interventions d’art contemporain dans le quartier de Larreaundi, lieu où nous habitons et qui nous accueille. Dans cette initiative ont convergé les soins d’artistes, voisines et voisins, commerces et entreprises du coin pour imaginer un quartier plus attrayant et amical.

Le projet, matérialisé tout au long du samedi 6 octobre 2018, a eu comme épicentre la rue Iñigo de Loiola, siège de Bitamine Faktoria. L’objectif de A Town That Makes You Happy est de produire un effet positif dans l’espace public et dans l’état d’âme des personnes à travers des interventions, des actions et des ateliers participatifs conçus pour le quartier par un groupe de créatrices de la scène artistique locale basque. Un repas populaire qui s’est prolongé et de la musique en direct avec Sara Mansilla et Moon djs, créant ainsi une ambiance conviviale et festive.

ARTISTES PARTICIPANT.E.S
GARIKOITZ C. MURUA, IGOR REZOLA IZTUETA, MARÍA RIOS, MOON DJS, NEREA LEKUONA, PILI AGUADO, RAMON ZABALEGI, SARA MANSILLA, SUSANA BLASCO

AVEC LE SOUTIEN DE
Kutxa Fundazioa / Irungo udala / Eusko Jaurlaritza / Gipuzkoako Foru Aldundia / Rehabite

COLLABORATRICES
Cepinsa / Ondarribi Grafikagintza / San Miguel / Atrezzo / Restaurante Tetería Kus Kus

REMERCIEMENTS

Artistes, voisins et voisines, institutions sponsorisantes et collaboratrices pour imaginer un quartier plus joyeux

En savoir plus

A TOWN THAT MAKES YOU HAPPY #2

ART CONTEMPORAIN DANS L’ESPACE PUBLIC
A Town That Makes You Happy est une initiative conçue au sein de Bitamine Faktoria pour produire un effet positif dans l’espace public à travers des interventions, des actions et des ateliers participatifs. Étant conscients que l’art est un outil puissant de transformation sociale, nous désirons altérer le paysage urbain pour embellir ce qui nous entoure. Laisser une empreinte colorée là où avant il n’y avait que du gris, cartographier des cartes en écaillure ou transférer un message aimable en occupant un panneau plein de publicité agressive. Des oeuvres éphémères qui toutefois, perdurent dans la mémoire des personnes et les lieux. Ce projet délocalise l’art étant donné qu’il se souvient de lieux oubliés et invisibles pour le grand public accueillant rarement des activités et des événements spectaculaires.

La deuxième édition de A Town That Makes You Happy maintient son essence, intervenir dans les espaces publics, mais dans un autre format. Cette fois-ci, le projet a pour but d’occuper plusieurs espaces publicitaires habituellement destinés à accueillir des campagnes de grandes compagnies et les intervenir de manière éphémère pour qu’ils accueillent des oeuvres artistiques invitant à la réflexion et provoquant une certaine confusion et surprise.

Pendant les deux premières semaines de décembre, les oeuvres apparaissent dans les espaces publics de manière inattendue dans des supports et des lieux habituellement non tolérés pour l’art. Le programme est complété par des rencontres avec quatre parmi les artiste invitées et Transbita, le dispositif itinérant créé par Bitamine Faktoria, qui accueille l’oeuvre audiovisuelle d’Estibaliz Sádaba parcourant les quartiers et les rues de la ville.Ç

ARTISTES PARTICIPANT.E.S
Anne Laure Boyer, Colectivo Redil De Arte Político (Iñaki Larrimbe y Rubén Díaz De Corcuera), Estíbaliz Sádaba, Marina Vargas, Zuhar Iruretagoiena

AVEC LE SOUTIEN DE
Irungo udala / Eusko Jaurlaritza / Gipuzkoako Foru Aldundia

COLLABORATRICES
Auzo elkarteak / Asociaciones de vecinos/as / Associations de voisins/voisines Fr Landetxa, Santiago, Urdanibia / Gorka Lomeña SLU / Ficoba

En savoir plus

LUR AZPIKO FORMAKUNTZA

Autogestionatutako proiektuetara egokitutako formakuntza bat

Bitamine Faktorian bertatik bertara ezagutzen ditugu gaur egungo kultura esparruko testuinguru eta agertoki desberdinak; izan ere, egunero egiten diegu aurre proiektu independente bat kudeatzeak dakartzan oztopo eta zailtasunei, kultura bezalako sektore prekarizatu batean. Aspaldidanik, sektoreko hainbat eragilek eta profesionalek jarduera mota horren know how-a ezagutzeko interesa dutela ikusi dugu. Beraz, horrelako prestakuntza eskaintzea aukera bat da ezagutzak partekatu, antzeko kezkak dituzten pertsonen arteko harremanak sortu eta ekosistema bera indartzen laguntzeko.

HELBURUAK
Alde batetik, ohiko formakuntzei prestakuntza osagarria eskaintzea, enpresa kulturalaren ohiko ereduan sartzen ez diren proiektu autogestionatuetara bideratuta, hau da, beste errealitate, erronka eta zailtasun batzuei aurre egin behar dieten egitasmoetara.

Bestetik, kudeaketa-, komunikazio- eta diseinu-tresnak eskaintzea, proiektuak aberasteko eta beste kultura- eta arte-egitura batzuen hazkunde-aukerak areagotzeko, bai eta kultura- eta sormen-arloan interesa duten pertsonen prestakuntza bultzatzeko ere.

Programa osoak hiru atal osagarri ditu:

//// KULTURA-KUDEAKETA
Bitamine Faktoria proiektu independentea da, eta, halabeharrez, hazten eta kultura-errealitate eta politika desberdinetara egokitzen joan da. Atal honek gai hauek biltzen ditu: proiektu independenteen sorrera eta kudeaketa, jarduera mota horri egokitutako finantzaketa- eta administrazio-moduak, ereduak, profilak eta estrategiak, ebaluazioa, lankidetza eta sareak.

//// DISEINUA ETA IRUDIA PROIEKTU KULTURALETAN
Laburrean, diseinu-tresnak proiektu kultural eta artistikoetan, hau da, marka, branding-a eta ikus-identitatea. Gure proiektuei ematen diegun diseinuak eta irudiak gainerakoetatik bereizten eta kokatzen dituzte. Atal honetan diseinuaren oinarriak lantzen dira, koloreak eta tipografiak modu arrazoituan konbinatuz, proiektuak edo zerbitzuak sustatzeko irudi eta konposizio erakargarriak sortze aldera; bai euskarri inprimatuetan (esku-orriak, txartelak, kartelak), bai bitarteko digitaletan (webgunea, bloga, mailinga, sare sozialak).

//// KOMUNIKAZIO KULTURALA
Kultura-erakundeetan komunikazioa tresna estrategikoa da. Atal honetan, kultura- eta arte-arloetako komunikazioaren berezitasunak lantzen dira, kultura-edukiak ahalik eta ondoen komunikatzeko jardunbide egokiak aztertzen dira; bai eta kultura-produktuak eta -zerbitzuak merkaturatzeko tresnak eta estrategiak, komunikazio-plan baten diseinua eta komunikabideekiko harremana ere.

DATAK
2021eko martxoaren 15etik 18ra
15:00etatik 19:00etara
Partaide-kopurua: 10 lagun

NON
Tabakalera | Kultura Garaikidearen Nazioarteko Zentroa
Andre zigarrogileen plaza, 1
20012 Donostia

HIZKUNTZA
Gaztelania

IZEN-EMATEA
Doakoa, lekuak bete arte
Lekuak agortuta. Itxaron-zerrenda zabalik
Izena emateko orria

EPEMUGA
Martxoaren 12 arte

+INFO
faktoria@bitamine.net | jaitsi informazioa

En savoir plus

LEHENSUGEA

Jose Iglesias Gª-Arenal, Saray Pérez Castilla, Miriam Rodríguez Morán

Lehensugea réfléchit, à travers un essai-vidéo, sur l’utilisation de la nature et de la frontière dans la production symbolique des états-nations européens. Le registre d’un voyage au sommet de La Rhune ou Larrun, à la frontière entre l’Espagne et la France, est une entrée au carrefour entre des mythes locaux et la fantaisie des structures coloniales européennes.

Le train de La Rhune fut construit en 1924 pour accéder au sommet. Étant surtout une attraction touristique, c’est un train de crémaillère historique, unique au Pays Basque. Avec cette infrastructure, on accédait à un espace considéré mythique, habité par les sorcières et par lehensugea, un serpent à sept têtes qui cracha les métaux précieux qui se trouvaient à l’intérieur de la montagne. Le train serpente et poursuit son ascension comme une créature mythique-moderne qui réinvente la montagne comme démarcation de la frontière et monumentalise sa nature et son paysage depuis l’extractivisme qui nourrit la construction mythique de la nation.

Avant d’entreprendre le voyage physique, la recherche partira d’une approche à travers trois “textes”, basés sur Les trois écologies de Félix Guattari pour réfléchir autour des relations qui marquent le moi avec l’autre et avec la nature.

Matriz seca est une ligne de travail activée par Jose Iglesias Gª-Arenal, Saray Pérez Castilla et Miriam Rodríguez Morán.

En savoir plus

CAYOLAR

Cayolar (cabane de berger en montagne, en langue basque) est un projet de recherche et de résidence itinérante réunissant un groupe transfrontalier de 20 personnes dont des enfants sur deux temps distincts, de part et d'autre de la chaîne des Pyrénées autour du thème « habiter ». Ce projet embarque des personnes dans une expérience collective transfrontalière : nouvelles pratiques, expérimentations et réflexion approfondie sur les liens entre culture et territoires, culture et politique, culture et agriculture, culture et ruralité…

La résidence se déroule sur une période de deux semaines réparties en 2 sessions. La première « escale » se situe sur la commune d'Urdos, en vallée d'Aspe, autour d'un refuge de montagne appelé « Le Larry », à 1 700 m d'altitude. Cet espace-temps est propice à appréhender les espaces naturels, invite à être en relation avec les activités pastorales, à partager des savoir-faire mais aussi à se remettre en question, à s'ouvrir à de nouvelles perspectives, à imaginer des nouvelles résolutions de problèmes et à construire de nouveaux récits. L'accès à l'estive nécessite une marche d'approche de presque trois heures et le matériel est porté à dos d'âne. La deuxième, déroulée au Centre Huarte, permet de mettre en résonance nos pratiques et nos recherches, de créer un récit commun et de produire des installations pluridisciplinaires à partir de nos souvenirs. C'est aussi prendre le temps pour que des réflexions émergent chez des acteurs culturels de terrain. Comment un projet peut-il se dessiner et activer une autre vision de la ruralité ?

Le projet Cayolar est porté par TRAM-E fondée en 2018 par l'artiste Natacha Sansoz, à Oloron-Sainte-Marie. L'association favorise les expérimentations et la recherche dans l'espace public rural et aime proposer aux artistes des contextes de création atypiques afin d'explorer le génie des lieux. Un arbre, un refuge de montagne ou une fabrique de béret sont autant des espaces de rencontre dans lesquels elle invite artistes et public à créer du commun.

/

Natacha Sansoz (Carcassonne, 1981) vit et travaille dans les Pyrénées Atlantiques.

Natacha Sansoz est « une artiste de la relation ». Sa pratique artistique s'oriente depuis plusieurs années sur des champs artistiques croisant l'art, l'artisanat et la performance. L'implication des personnes dans le processus de création devient récurrent.

Pendant 2018 et 2019, elle expérimente une résidence de création itinérante. Né de cette recherche le projet intitulé « A Freaky Wedding in the Empty Shack ». Cette épopée raconte l'histoire d'un étrange mariage. Le récit de nos personnages se fait l'écho des rencontres et cultures des différents pays traversés, tentant de composer les contours d'une Europe dont on peine à écrire une histoire commune.

De 2018 à 2020, comme ethnologue j'ai entamé un travail de recherche sur les patrimoines immatériels vivants liés à la fibre textile en Europe, ce qui m'amène à créer le projet de lieu TRAM-E. En juillet 2019, elle effectue une résidence de création en Géorgie pour fabriquer une œuvre en laine feutrée de 12 m en impliquant des artisans géorgiens, azerbaïdjanais et turques.

En savoir plus

DENOK GUTXI

Ane Azkona

Saiakera honek ezintasun teknikoa mekanismo-artistiko eta performancearen demokratizazio gisa hartzen ditu, bertakoa eta arrotza uztartuz. Nolabait glokalaren ideia arakatzen du proiektuak, indarkeria aitzakia hartuta eta bertako eta arrotzaren arteko irudi-talka ariketa xume batetik abiatuta.

Kalean aurkitutako objektuekin artefaktu eramangarri bat eraiki ondoren, bideoperformance-ekintza izaera hartuko du instalakuntzak, slackline teknika baliatuz. Instalakuntza hori objektu erlazionala da, emaile eta hartzaile anitzen negozioazio-gune geometrikoa, non espazioarekin harremanean dauden elementuek elkarrekiko mendekotasunez jokatzen duten. Bertan aurkezteko formak agerraraziko dira, aldarrikapen-tresna ohikoenetako batzuen elementuen galdezka, berezko ikurrak, keinuak eta esaldiak irakurri ahal izateko. Horretarako, kultura herrikoiaren eta pop-kulturaren iruditeria kolektiboaz baliatuko da, artxibo pertsonalarekin batera. Finean, hurbilketa sozial honek harreman berriak proposatu nahi ditu testuinguruan kokatu eta bera berridazteko.

/

Ane Azkonak (Donostia, 1997) EHUn burutu zuen Arte Ederretako gradua eta Atenaseko Arte Eskolan osatu. Bilbo eta Atenas hiriek ikasleku izanik, euren arte-sistemaren eta akademiaren egoerak eragina izan du bere lan artistiko eta sorkuntza-estrategian. Zehatzago, bere jardunak alderdi erlazionalak, materialak eta espazialak ditu abiapuntu, iruditeria kolektiboan eta pop-kulturan esanguratsuak diren elementuen arteko topaketa kontzeptualak behartzeko. Egun, eremu eta memoria publiko eta pribatuen arteko muga aztertzen dihardu, tradizioz aldarrikapenerako erabili izan diren dispositiboen bitartez arte-lurralderako espazio produktiboa sortu nahian.

En savoir plus

RAKEL GÓMEZ VÁZQUEZ

AGURBERRIZ

AgurBerriz saiakera bisualean palmondoaren galera islatzen da, pikudo gorriaren zabaltzearen ondorioz. Indianoen ikur kolonialtzat hartzen da palmondoa, gure paisaian garaiko historiaren adierazgarri nabaria. Kontzeptualizazioa garatzean Agur Jauna euskal ereserkia izango da muina, bere dimentsio zabalean, zehazki alor musikal, testual eta sinbolikoan. Izan ere, Euskal Herriko pieza esanguratsu hori gure kulturan balio sinboliko handikoa da. Monumentu eta izurrite biologikoei buruzko praktika artistikotik abiatutako ikerketak agerian utzi du irakurketa dekolonialek landareen gaineko zeregin estraktibista eta koloniala betetzen jarraitzen dutela. Palmondoek betidanik bidaiatu badute ere, badakigu gure eraginak bizkortu egin duela haien sakabanaketa, eta orain haien gaixotasuna ere bai. Hala ere, egun kontserbazioa eta zaintza bertako floraz bakarrik arduratzen da. Horregatik, ereserkiak landare exotiko horien gainean dituen ahalmen disruptibo eta sinbolikoak erabiliko dira instalazio bat ekoizteko.

/

Rakel Gómez Vázquez artista eta ikertzailea da, Arte Ederretan lizentziaduna eta EHUn INCREARTEko masterra duena. Florentziako Accademia di Belli Arti eta Buenos Airesko Di Tella Unibertsitatean osatu du bere formakuntza; gaur egun doktorego tesia idazten ari da. Armar arte-ikerketarako kolektiboaren bazkide sortzailea da; TXT Lab-eko eta AKMEKA (Artea, Kultura eta Media) ikerketa-taldeko kide da, eta laSIA kolaboratzailea ere bada. Artista gisa egindako ibilbidean, sorkuntzarako hainbat beka eta sari jaso ditu.

Bere ekoizpenak sorkuntza ikerketa bezala ulertzen du eta hedatutako dokumentazio bezala artikulatzen da. Paisaia eraikuntza kultural gisa aztertzen du, zeinak memoriaren eta nortasunaren problematika politiko-sozialak irudikatzen baititu, jatorriaren eta nortasunaren eraikuntza bisual eta sinbolikoan eragin koloniala ikertuz, eta paisaian duen indarra eta proiekzioa aztertuz. Artxiboak, liburutegiak eta museoak arakatzeaz gain, landa-lanari eta lan praktikoan erabilitako tresnei heltzen die, marrazketaren, grabatuaren, instalazioaren, argazkiaren eta teknika analogiko fotosentikorren bidez (zianotipia, adibidez).

rakelgomezvazquez.com

En savoir plus

APPELS AUXQUELS PARTICIPE

IZOKIN #7

AIDE TRANSFRONTALIÈRE À LA CRÉATION

L'appel Izokin veut contribuer à renforcer le tissu créatif du territoire transfrontalier et le faire connaître à la population. C'est dans ce sens qu'avec cet appel d'offre, nous voulons soutenir les projets de création individuelle et collective, les démarches de création et de développement d'espaces permanents de production et ainsi que le travail des agents culturels indépendants.

Les aides s'adressent à des créateurs individuels ou à des collectifs, sans limite d'âge, avec des projets innovants. Les activités, les objectifs et les contenus sont aux choix des candidats. Cette offre s'adresse à toute personne ou collectif développant de préférence son activité sur le territoire transfrontalier du Pays Basque.

La création graphique de cet appel est concue à partir d'une image avec la licence suivante:
CC BY-NC 4.0 2015 / KUTXATEKA / Fotocar / Martín Ricardo

QU'EST-CE QUE C'EST
La production d'une œuvre de création (arts plastiques et visuels, musique, art de la scène, littérature, dessin, bande dessinée, ou toute autre discipline créative). Projets culturels: gestion d'événements ou d'espaces culturels. L'exposition des œuvres artistiques.

QUI PEUT LA RECEVOIR
Les personnes physiques et collectifs qui développent de préférence leur activité dans les territoires de Guipuscoa, Navarre et/ou la Communauté d'agglomération du Pays Basque (Labourd, Basse-Navarre, Soule), et sont concernés par la singularité du territoire transfrontalier, ou bien que le projet est lié d'une manière ou d'une autre à ces territoires.

CRITÈRES DE SÉLECTION
Qualité artistique, démarche artistique, expérience, innovation, caractère innovateur, connectivité, démarche participative, caractère transfrontalier seront tenus en compte.

DATE LIMITE
6 mars de 2020.

En savoir plus

IZOKIN #6

AIDES TRANSFRONTALIÈRE À LA CRÉATION
Ce programme vise le soutien du développement de projets créatifs et le renforcement du tissu culturel du territoire transfrontalier. Il s’adresse aussi bien à des créateurs individuels et collectifs qu’à des espaces permanents de production et d’agents culturels indépendants qui développent leur activité dans les territoires du Gipuzkoa, du Labourd et/ou de Navarre.

Les critères de sélection valorisent le parcours du candidat et la qualité de la proposition en relation à son innovation, connectivité, capacité à générer de la participation et du caractère transfrontalier. Depuis 2014, 13 aides ont été octroyées à des projets de typologie diverse.

En savoir plus